HappyApi

HappyApi

Une API pour vérifier la validité d'un IBAN

Cette API, ce webservice vous permet d'automatiser la vérification d'un IBAN.

Les valeurs à passer à l'API

L'IBAN à vérifier

Le retour de l'API

Le status de l'IBAN vérifié
Quel est l'IBAN à vérifier
Réponse :

Code d'erreur :  
Temps d'execution (ms) :  
Commande curl

Définition : qu’est-ce-que le numéro IBAN ?

Le numéro IBAN, ou code IBAN, est affiché sur votre Relevé d’Identité Bancaire (RIB). C’est l’acronyme duterme anglais « International Bank Account Number ». Il s'agit d'une suite de chiffres et de lettres pas toujourscompréhensibles pour les usagers bancaires, l’IBAN est une norme favorisant la majorité des échanges bancaires internationaux sur les cinq continents.

IBAN : l’identifiant de votre compte bancaire

Le n° IBAN contient toutes les informations requises pour l’identification de votre compte bancaire, ainsi que son établissement de domiciliation. Il se traduit par une combinaison unique de lettres et de chiffres, une série variant de 14 à 34 caractères. En France, le numéro IBAN possède 27 caractères avec les deux premiers qui sont des lettres qui symbolisent le code du pays (FR pour France), les deux suivants sont des chiffres qui déterminent la clé de contrôle, les 24 caractères restants coïncident avec le BBAN (« Basic Bank Account Number »), c’est-à-dire votre RIB.
Afin de rende sa lecture plus normative, le numéro IBAN est constitué par blocs de 4 caractères. Mais selon la norme ISO 13616, il s’affiche sur les écrans sans espaces.

Numéro IBAN : quel intérêt ?

L’usage de coordonnées bancaires pour effectuer un virement d’argent entre deux comptes nécessite obligatoirement l’IBAN du bénéficiaire. Le numéro IBAN est d’ailleurs mentionné sur les RIB depuis 2001. Cette volonté fait partie d’une stratégie d’harmonisation à l’échelle européenne que promeuvent le virement SEPA et le prélèvement SEPA (SEPA étant l’acronyme de l’expression anglaise « Single Euro Payments Area »).Grâce à la norme SEPA, l’IBAN du débiteur suffit pour faire un prélèvement y compris dans le cadre d’opérations transfrontalières depuis le 1er février 2016. C’est évidemment très utile pour les entreprises qui ont des clients ou des fournisseurs localisés dans d’autres pays européens. Concrètement, les RIB et BBAN ont laissé la place aux IBAN et BIC dans les bases de données. La standardisation et le développement de logiciels intégrant cette nouvelle norme facilitent donc les échanges.

Différences entre IBAN et BIC

Le BIC est l’acronyme de l’expression issue de l’anglais « Bank Identifier Code ». Ce concurrent de l’IBAN définit l’identifiant international de l’établissement bancaire. Le nom de l’organisme pilotant les BIC est la « Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication », dont l’acronyme SWIFT remplace parfois celui de BIC. Ce dernier s’affiche également sur le RIB, sous une série de 8 ou 11 caractères. Le BIC8 signale un établissement financier ou non, tandis qu’un BIC11 coïncide avec la succursale de l’établissement. Répondant à la norme ISO 9362, le BIC8 se compose de 4 caractères du code banque, de 2 caractères du code ISO du pays, et de 2 caractères indiquant la localisation. Le BIC11 ajoute trois caractères supplémentaires liés à l’agence ou à la filiale en question.
Notez que certaines banques fonctionnent sans code BIC. Elles utilisent alors des BIC de routage, fournies par des établissements intermédiaires. Afin d’éviter certaines confusions, il est recommandé de posséder le BIC et l’IBAN du bénéficiaire.

source banques-en-ligne.fr

Concepteur de l'API : Jérôme SAVAJOLS LinkedIn